Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Escroc au bout du fil ? Des astuces pour ne pas être piégé ...

Escroc au bout du fil ? Des astuces pour ne pas être piégé ...

20% des plaintes traitées par le Centre Européen des Consommateurs Belgique (CEC) en 2017 concernaient des appels téléphoniques malveillants. Les signalements ont également été nombreux auprès du SPF Economie. Vu l’ampleur du phénomène, le SPF Economie, le CEC Belgique ainsi que d’autres partenaires ont décidé de lancer la campagne de prévention « Escrocs au bout du fil ». Un site  web informatif et une liste grise des sociétés concernées ont été développés à cet effet pour armer les consommateurs contre les télévendeurs frauduleux. Les victimes de télévendeurs basés à l’étranger peuvent également s’adresser directement au CEC Belgique pour obtenir de l’aide et un avis juridique.

20 % des plaintes traitées par le CEC Belgique en 2017 provenaient de consommateurs belges qui se sont sentis trompés par des télévendeurs. La plupart des callcenters travaillent avec des télévendeurs à l’accent hollandais, agissant ou pas au nom de sociétés établies aux Pays-Bas. Les ventes trompeuses par téléphone sont illégales. Cette campagne veut armer les consommateurs contre de tels appels.

Comment se déroule l’arnaque ?

La victime reçoit un appel téléphonique d’une personne, au débit de paroles important, lui proposant une offre alléchante pour des bons de réduction sur des achats en ligne, des chèques voyages, des échantillons gratuits de produits de beauté ou des exemplaires de magazines… Le télévendeur martèle à sa victime que le tout est gratuit mais il donne peu de détails sur son identité et sur le service proposé. La victime accepte de recevoir des informations complémentaires par e-mail mais reçoit en lieu et place une facture salée !

La facture n’est pas payée ? Une société de recouvrement aux pratiques menaçantes et agressives prend le relais. Cette société est généralement basée aux Pays-Bas et n’est souvent pas habilitée à agir en Belgique. Sa demande de paiement est donc illégale.

Dans certains cas, la victime voit même le montant de l’offre directement prélevé sur son compte bancaire via une domiciliation établie à son insu par le télévendeur ou la société de recouvrement.

Une campagne de prévention pour armer les consommateurs

Le SPF Economie a également reçu un nombre très élevé de signalements en 2017 concernant ces appels frauduleux : plus de 5.410, soit en moyenne 15 par jour !

Afin d’armer les consommateurs contre les arnaques par téléphone, le CEC Belgique et le SPF Economie ainsi que Contactcentres.be et la liste « Ne m’appelez plus » lancent une campagne de prévention. Le site www.escrocsauboutdufil.be répond à des questions telles que :

Comment opèrent les télévendeurs frauduleux ?

Comment reconnaître une offre téléphonique trompeuse ?

Que faire si vous êtes victime d’un tel appel ?

De quels vendeurs et sociétés de recouvrement devez-vous vous méfier ?

Les victimes ne sont pas seules

www.escrocsauboutdufil.be informe les consommateurs sur les démarches qu’ils peuvent entreprendre contre les télévendeurs, leurs sociétés de recouvrement, ou pour récupérer les montants indûment débités de leur compte bancaire.

Les personnes victimes d’offres téléphoniques trompeuses de la part de télévendeurs basés dans un autre pays européen peuvent faire appel gratuitement aux juristes du CEC Belgique (02/542.33.46, tous les jours ouvrables entre 9h et 13h, ou via le site www.cecbelgique.be).

Escrocs au bout du fil