Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Chantiers à la Champtaine et au Bois Matelle

Chantiers à la Champtaine et au Bois Matelle

Landes à Bruyères et pelouses sur sable : la Champtaine et le Bois Matelle vont retrouver leur biotope d’antan, après un gros chantier

D’importants travaux d’aménagements ont débuté dans le périmètre de la réserve naturelle domaniale de la Champtaine (ainsi que dans le Bois Matelle). Il s’agit d’un projet Life Intégré de restauration de landes à Bruyères, biotope d’origine de l’ancienne carrière de sable.

Une mise à blanc partielle a débuté dans la parcelle de pins, au nord du site. Les travaux continueront par l’étrépage (on retire 10 cm d’humus, les souches, …) de l’ancienne pinède et le nettoyage de toute la végétation sur certaines pentes. La végétation refermant les deux mares sera également retirée, racines comprises. Toute cette végétation sera exportée afin d’en appauvrir le sol et de rendre le sable apparent.

Pourquoi un tel chantier ?

D’un point de vue biologique, la sablière a perdu ces dernières années beaucoup de son intérêt, en raison de la colonisation arbustive (le cerisier tardif, le chêne d’Amérique, les pins, les robiniers faux acacias ne sont pas des espèces indigènes et ont envahi les bois de la région), n’épargnant que quelques affleurements gréseux et coulées de sable. Si rien n’est entrepris afin de rouvrir le milieu au sein de la sablière, les différentes espèces et habitats inféodés aux espaces sableux ensoleillés risquent de disparaître à court terme.

Plusieurs pâtures vont également voir le jour. Elles accueilleront des moutons ou des chèvres qui seront chargés d’entretenir le développement ligneux et garantir le maintien d’un milieu ouvert. Priorité sera donnée aux éleveurs de races indigènes, comme le mouton roux d’Ardenne : ils demandent très peu d’eau et entretiendront les parcelles en douceur.
Le but est que le site soit (re)colonisé par toutes les espèces animales et végétales inféodées aux pelouses sèches sur sable. Nous espérons, par exemple, le retour de l’hirondelle
de rivage.

Tous ces travaux devront être terminés pour l’été prochain.

Nous vous demandons évidemment de ne pas circuler sur le chanter durant les travaux.

Merci pour votre compréhension

Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ?  Consultez le dossier complet et détaillé.

Eric CHILIADE,
Agent du Département Nature et Forêt
au Cantonnement de Nivelles

Sous mots clés standards