Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Marathon des lettres
Vous êtes ici : Accueil / Événements / Marathon des lettres

Marathon des lettres

    • Quand 07/12/2019 de 14:00 à 22:30 (Europe/Brussels / UTC100)
  • Nom du contact
  • Esapce Perez, rue du Village 5 à Dion-le-Mont
  • Téléphone du contact +32 (0) 475 48 91 47
  • Catégories d'événements Solidarité
  • Ajouter au calendrier iCal

Chaque année, Amnesty International épingle dix personnes menacées et mobilise ses membres et sympathisants pour améliorer leur sort. C'est ce qu'on appelle le « Marathon des lettres ». Des millions de courriers, le plus souvent écrits à la main, convergent du monde entier vers les autorités des pays concernés. Et cela marche !

À Chaumont-Gistoux aussi, Amnesty International offre de prendre part à ce mouvement de solidarité planétaire.

Cela se passera le samedi 7 décembre à partir de 14 heures à l'Espace Perez, 5 rue du Village à Dion-Valmont.

On vient quand on veut, on découvre les cas proposés et on écrit une ou plusieurs lettres. C'est désarmant de simplicité.

Pour agrémenter cela, un programme d'autres activités est prévu pour tout l'après-midi et la soirée.

Programme :

14h : Ouverture des portes

Tables d’écriture de lettres pour des personnes menacées

Exposition de ce que les élèves des écoles ont produit dans le cadre de leur réflexion à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant

14h30 : Projection du film « Mix-cité »

Film tourné par des jeunes de Chaumont-Gistoux

15h : Atelier pour les enfants

16h : Chantons ensemble

Un ménestrel est, par définition, un artiste du Moyen-âge, ambulant et de basse condition, qui récite de la poésie accompagné d'une lyre. C'est dans cet état d'esprit qu'est né « Le Ménestrel » dont la vocation est de permettre à toute personne se sentant l'âme d'un artiste de dévoiler son talent et de le mettre en lumière, indépendamment de toute reconnaissance préalable. Un ensemble vocal s’est récemment formé. Il proposera au public de se joindre à lui pour quelques chansons.

17h : Projection du film "Je n'aime plus la mer"

Nous sommes au centre d’accueil « Le relais du monde » de Natoye entre Namur et Ciney. Durant un an, le réalisateur a suivi les enfants du centre dans leur quotidien, apprenant à les connaître, installant consciencieusement avec eux une relation de confiance, avant de commencer à les filmer.

Les enfants viennent d’Afghanistan, d’Érythrée, d’Irak ou de Syrie, et ont un point commun : ils ont fui la guerre, la persécution ou des situations d’extrême pauvreté. Ils racontent chacun à leur tour le parcours qui les a menés jusqu’en Belgique, et plus particulièrement la manière dont le trajet s’est déroulé car, sous la protection de leurs parents, ils ont peu d’informations détaillées sur les raisons de leur départ. On retrouve souvent dans leur récit un départ violent, dans la nuit, une angoisse qui ne les quitte jamais, des traversées périlleuses, des pleurs et des cris ininterrompus et, pour certains, des pertes de proches.

18h : Projection du film "Les Résistantes"

Ce 8 mars 2019, c’était la première grève féministe en Belgique. Partout dans le pays, des milliers de femmes se sont mises en grève et ont pris la rue pour dénoncer le sexisme et les violences du système patriarcal. Travailleuses, citoyennes, avec ou sans papiers, personnes LGBTQIA+, femmes racisées, étudiantes et tant d’autres ont voulu visibiliser leurs combats.

ZIN TV, dans le cadre de la PVLS (permanence vidéo des luttes sociales), a voulu garder une trace de cette journée historique. Les actions et témoignages des travailleuses du Delhaize, des conductrices de la Stib, des militantes iraniennes et des femmes victimes de violences nous mènent à entrevoir l’ampleur de cette grève. Ce film veut contribuer à visibiliser des luttes féministes et à ouvrir le débat.

20 h : Projection du film Minga

22h30 : Clôture de la journée

Notons que la commune de Chaumont-Gistoux, le Centre culturel éponyme, les enseignantes d'éducation à la philosophie et à la citoyenneté des écoles communales, la chorale le Ménestrel et les ateliers créatifs de Colette Woestyn sont également impliquées dans l'organisation de cette journée. C'est un plaisir de voir les forces vives de la commune se mobiliser pour les droits humains. Il ne manque que vous !