Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Découvrir Chaumont-Gistoux / Les villages / Longueville

Longueville

Etymologie: "longua et villa" (1234) = village étendu en longueur.

Les habitants sont les Longuevillois.

Longueville est un charmant village resté longtemps isolé au milieu des campagnes. Cet isolement, dû au manque de bonnes voies de communication, lui a permis de garder son caractère rural et agricole.

Situé sur un plateau, pas le moinde petit cours d'eau ne l'arrose. L'altitude, au seuil de l'église, est de 140 m. Longueville doit probablement son nom à l'alignement des maisons le long de deux rues parallèles qui traversent le village du nord au sud.

HISTORIQUE

Les traditions locales donnent une origine ancienne à la commune. Il y existait un important nœud de communications. De là, en effet, partent encore de nos jours les chemins vers Wavre par Grez-Doiceau, vers Louvain par Piétrebais, vers Jodoigne par Roux-Miroir, vers Sart-Risbart et vers Chaumont.

C'est probablement au XIIIe siècle que Longueville, aprés avoir dépendu d'Incourt, en fut séparée pour former une paroisse distincte.
Longueville formait une juridiction avec Incourt, juridiction appartenant au Duc de Brabant.
Le prieuré de Basse-Wavre y avait des propriétés, comme le prieuré de Val Duchesse d'Auderghem.

A VOIR

Dans le périmètre restreint de ce village nucléaire, l'église Notre-Dame de l'Assomption (1769) possède un orgue remarquable qui fut acheté en 1785 au prieuré Augustin de Val Saint-Martin à Louvain, lors de la suppression de ce couvent par Joseph II (1780-1789). Le style du buffet et certaines caractéristiques techniques permettent de le dater des environs de 1670. Il fut récemment restauré dans le respect de toutes les données fournies par l'organologie.

Un autel de style Louis XVI surmonté d'une superbe sculpture représentant l'Assomption de la Vierge, ainsi que huit toiles représentant des scènes de la vie du Christ et de la Vierge y sont également visibles; le mobilier ancien a été sauvegardé. A l'arrière de l'église, la cure, enclose, date du troisième quart du 18è siècle.

De nombreuses fermes brabançonnes typiques (rue de Chaumont, de Sart-Risbart, du Village, ...), dont la ferme Stacquet (ou d'Arnelle, du 18è siècle), témoignent de l'activité agricole intense du village autrefois.

Le Musée de l'Horlogerie (Pater père et fils), installé dans une jolie maison (façade décorée de peintures en trompe-l'oeil), accueille une collection d'horloges et pendules rares. On peut y suivres les perfectionnements apportés dans la mesure du temps au gré de quatre siècles d'histoire horlogère européenne.

Rue Libert, le château de la Baquelaine, propriété du 19è siècle avec cour et parc entourés de murs et de grilles, hébergent un séquoia remarquable (ensemble classé; propriété privée).

La chapelle au Chêneau, dédiée à Notre-Dame des Affligés, se trouve au point culminant du plateau et à un carrefour très ancien. Cet oratoire aux origines lointaines et controversées a été construit en moellons de grès ferrugineux, de quartz et de pierre de Gobertange; la façade de l'édifice (à nef unique de 6 m de large sur 8 m de long) a été modifiée au 19è siècle. Une restauration récente a été l'occasion de fouilles.