Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Le système

1. Pourquoi avoir choisi ce système de conteneurs à puce ?

2. Quels sont les avantages de l’utilisation des conteneurs ?

3. Comment ça fonctionne ?

4. Quel est l’intérêt de trier ses déchets organiques ?

5. Les communes ayant adopté ce système sont-elles satisfaites ?

6. Que faire de mes sacs blancs ?

7. Je composte mes déchets organiques à domicile. Je ne vois pas l’avantage d’utiliser le conteneur vert…

8. Est-on obligé d’accepter un conteneur vert ?

9. Il y aura de nombreux dépôts clandestins…

10. J’ai un problème, je m’adresse à qui ?

11. Existe-t-il des dérogations à l’utilisation des conteneurs à puce ?

12. Qui contacter à la commune au sujet des poubelles à puce ?

1. Pourquoi avoir choisi ce système de conteneurs à puce ?

La réglementation wallonne en matière de gestion des déchets impose aux communes le « coût-vérité », c’est-à-dire le fait de faire payer aux habitants le coût réel des frais de traitement de leurs déchets.

Le système d’identification permettra d’attribuer à chaque ménage les coûts liés à sa production réelle. Chaque famille pourra mieux maîtriser les coûts liés à la gestion de ses déchets, en payant selon le poids de déchets qu’elle produit réellement en non au volume comme c’est le cas avec les sacs poubelle.

Chaque habitant produit plus de 500 kg de déchets par an, tous déchets confondus. L’expérience des autres communes qui ont instauré ce type de collecte indique une diminution significative des déchets résiduels, envoyés inutilement vers l’incinérateur. Chaque ménage est incité à trier beaucoup mieux, non seulement en séparant les déchets organiques, mais aussi en ne mettant plus verre, papier ou PMC dans les déchets résiduels. C’est tout bénéfice pour l’environnement : du compost pour les agriculteurs, moins de déchets incinérés et moins de gaspillage des ressources.

Ce système de collecte en conteneurs est propre et pratique pour les usagers : les conteneurs sont sur roulettes et se manipulent très aisément. Leur encombrement au sol est équivalent à l’encombrement d’un sac poubelle.

Il permet de réduire la pénibilité du travail des agents de collecte : moins de charges à porter, moins de blessures, moins de contact avec les déchets.

2. Quels sont les avantages de l’utilisation de conteneurs ?

Améliore la propreté publique (moins de risques de déchets éparpillés dans les rues, moins d’odeurs).

Plus respectueux des agents de collecte et de leur santé.

Stimule le recyclage

3. Comment ça marche ?

Chaque conteneur est équipé d’une puce électronique avec un code d’identification unique.

Le numéro d’identification est rattaché à une adresse. Lors de la vidange, le véhicule de collecte identifie le code de la puce et pèse le conteneur, avant et après sa vidange. Ces informations sont enregistrées et transférées dans le système informatique qui les attribue au ménage concerné à cette adresse. Vous avez accès à vos données via un login et un mot de passe personnel, depuis le site inbw.monconteneur.be

4. Quel est l’intérêt de trier ses déchets organiques ?

Près de 50 % des ordures ménagères sont organiques et biodégradables. Elles peuvent donc soit être destinées à l’élaboration de compost, soit être intégrées dans un processus de biométhanisation (un procédé de fermentation permettant la production d’énergie verte).

D’un point de vue économique, le traitement des déchets organiques est moins cher que le traitement des déchets résiduels. D’un point de vue environnemental, il y a valorisation de la matière et production d’énergie, au lieu de l’incinération et production inutile de CO2.

Toutefois, cette valorisation n’est possible que si un tri correct est effectué à la source, c’est-à-dire par les producteurs de déchets, en l’occurrence les ménages. En triant, vous réduirez donc la quantité des déchets résiduels présents dans les conteneurs gris (précédemment les sacs blancs).

5. Les communes ayant adopté ce système sont-elles satisfaites ?

Après une période d’adaptation nécessaire à tout changement, l’objectif de diminution des déchets est clairement atteint. Les gens sont aussi satisfaits de l’aspect pratique du système. Chastre est la première commune du Brabant Wallon à avoir opté pour ce système de collecte en 2016 et a réduit sa production de déchets résiduels de 137 kilos à 77 kilos. En 2020, d’autres communes du Brabant Wallon vont se lancer dans l’aventure : Walhain, Rixensart, Beauvechain...En 2021, ce sera également le cas pour Perwez et Grez-Doiceau. En Wallonie, près de 140 communes utilisent déjà ce système, parfois depuis 10 ans !

6. Que faire de mes sacs blancs ?

A partir du 1er janvier 2020, les sacs blancs ne seront plus autorisés à la collecte. Il est donc conseillé de ne pas faire de stock sur le long terme et de calculer votre juste besoin jusqu’à la date de mise en route de cette nouvelle collecte.

A partir du 4 novembre 2019, vous pourrez acheter des sacs blancs à la pièce à l’accueil de la Maison Communale. Si vous disposez d’un trop grand nombre de sacs réglementaires à écouler, il est possible de les revendre à votre entourage ou de vous les faire rembourser à l’accueil de la Maison communale (rouleaux entiers uniquement).

7. Je composte mes déchets organiques à domicile. Je ne vois pas l’avantage d’utiliser le conteneur vert...

Le compostage à domicile reste une pratique idéale pour valoriser soi-même ses déchets organiques. Cependant, la collecte en conteneur apporte une solution complémentaire pour certains types de déchets qui sont difficilement ou pas compostables à domicile tels que les viandes cuites, les os, les coquilles, etc.

8. Est-on obligé d’accepter un conteneur vert ?

Il y a obligation d’accepter les deux conteneurs (gris et vert). Cependant, si vous compostez vos déchets, il est possible que vous n’utilisiez peu ou pas le conteneur vert. Le conteneur vert pourrait vous être utile pour des déchets plus difficiles à composter, tels que les os et les coquilles de moules.

9. Il y aura de nombreux dépôts clandestins...

Malheureusement, ces dépôts clandestins existent déjà. C’est la raison pour laquelle la commune veillera à poursuivre le travail réalisé sur le terrain par l’agent constatateur chargé de sillonner la commune à la recherche de tels dépôts. Contrairement aux sacs, le conteneur à puce résiste aux attaques de certains animaux (chiens, pies, etc.). Les rues seront donc plus propres. Enfin, la redevance fixe prépayée a pour avantage de décourager les comportements inciviques. Il est donc insensé d’évacuer clandestinement ses déchets dans la nature, alors que chaque ménage a automatiquement droit à un certain nombre de kg et de sorties des conteneurs.

10. J’ai un problème, je m’adresse à qui ?

Pour un problème ou des questions concernant les conteneurs, vos données personnelles ou signaler un déménagement (poids et nombre de levées), contactez le 0800/11.251.

Pour un problème de collecte, contactez votre intercommunale Inbw, au 0800/49.057.

Pour une question sur la redevance ou l'avertissement extrait de rôle, vous pouvez contacter Loréna Simon du Service Finances au 010/68.72.23 ou par email : bG9yZW5hLnNpbW9uQGNoYXVtb250LWdpc3RvdXguYmU=.

11. Existe-t-il des dérogations à l’utilisation des conteneurs à puce ?

Oui. Pour certaines situations particulières, une dérogation à l’utilisation des conteneurs à puce peut être octroyée par le Collège communal. Les personnes en situation de dérogation continuent donc à utiliser des sacs.

Il peut s’agir soit des rues inaccessibles par le camion de collecte, soit de bâtiments inadaptés (pas de cave, de remise, de cour, de jardin, d’abri,…)

Les personnes présentant un handicap affectant gravement la mobilité et empêchant l’utilisation des poubelles à puce peuvent également demander une dérogation au Collège communal.

12. Qui contacter à la commune au sujet des poubelles à puce ?

Pour toute question générale et/ou technique relative au fonctionnement du système de conteneur à puce ainsi que pour les dérogations, vous pouvez contacter :

Marie-Laurence Serret-Bragulat, conseillère en environnement - email : bWwuc2VycmV0QGptZC1jb25zdWx0YW5jZS5iZQ==