Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / La 5G à Chaumont-Gistoux ?

La 5G à Chaumont-Gistoux ?

Récemment, Proximus a annoncé l’installation de la 5G Light dans plusieurs communes de Wallonie.

Le contexte :

En date du 24 mars 2020, l’IBPT (Institut Belge des services Postaux et de Téléphonie), régulateur fédéral compétent en matière de téléphonie mobile, a octroyé à cinq opérateurs dont Proximus, des droits d’utilisation provisoire dans la bande de3600 à 3800MHZ pour le développement futur de la 5G.

Parallèlement, l’IBPT a démarré une consultation publique relative à ces droits, se terminant seulement le 21 avril 2020.

Depuis 2007, date d’entrée en fonction de la majorité ARC-ECOLO, toute demande de modification du réseau de téléphonie mobile sur le territoire communal a fait l’objet d’un avis négatif du Collège Communal, au motif du principe de précaution, aucun consensus n’existant, dans le monde médical et malgré de nombreuses études internationales sérieuses sur le sujet, quant aux retombées pour la santé des habitants.

Ces décisions ont toutes fait l’objet de recours auprès de la Région Wallonne et ont abouti favorablement.

Ce qui choque particulièrement le Collège Communal dans le cas présent, c’est le fait :

  • Qu’aucune information/consultation n’a été introduite par l’opérateur au niveau communal.
  • Qu’aucune étude n’a donc pu être diligentée par la commune
  • Qu’aucune information ne nous est parvenue de la part de la Région Wallonne, en particulier les résultats d’une étude d’incidence obligatoire réalisée par l’ISSEP (Institut Scientifique de Service Public)
  • Que la démarche de l’opérateur est particulièrement maladroite et cavalière dans son aspect de fait accompli mais aussi en raison de la période vécue par tout le monde en raison de la pandémie liée au Coronavirus.
  • Qu’en conséquence, le Collège communal n’a aucun moyen d’informer adéquatement les citoyens.

En conclusion, à défaut de précisions complémentaires et de démonstration par Proximus que l’opérateur dispose de toutes les autorisations nécessaires, qu’elles soient urbanistiques, environnementales et administratives afin de déployer cette 5G, le Collège restera sur la position adoptée depuis 2007, à savoir qu’il s’oppose à ce projet sur base du principe de précaution.

Le Collège communal